Où trouver à Montréal ?

Identifier les arbres et les arbustes du Québec – Les conifères

Conifères

On rencontre 7 familles de conifères au Québec, que vous connaissez forcément déjà : le pin, le sapin, l’épinette (épicéa), la pruche, le mélèze, le Thuya et le Genévrier. Pour les distinguer, on se base principalement sur les caractéristiques de leurs aiguilles et de leurs cocottes (pommes de pins).

Première chose à savoir, on va beaucoup parler de faisceau dans cet article. Pour faire simple, le faisceau est l’étui des aiguilles. Parfois les aiguilles sont attachées individuellement à une branche, mais il arrive qu’elles soient d’abord regroupées dans un étui connecté à la branche. Le nombre d’aiguilles par faisceau est caractéristique de certaines espèces.

Si vous ne connaissez pas certains termes utilisés dans ce guide, consultez l’introduction.

Les Pins

On trouve 4 espèces de pins au Québec, dont 3 communs et 1 très rare. On les distingue par le nombre d’aiguilles par faisceaux et leur taille.

Le Pin Blanc (Pinus strobus L.)

Ce pin possède 5 longues et fines aiguilles droites (5-15 cm) par faisceau.

Pin Blanc = 5 aiguilles

Pin Blanc

Le Pin Rouge (Pinus resinosa Ait.)

Il a des aiguilles plus longues, plus épaisses, légèrement courbées (10-16 cm), et regroupées par deux!

Pin Rouge

Le Pin Gris (Pinus bansiana Lamb.)

Contrairement aux deux précédents, ce pin a un aspect très longiligne. Il possède des aiguilles très petites (2-4 cm), groupées par 2.

Le Pin Rigide (Pinus rigida Mill.)

Ce pin était considéré comme absent au Québec, mais on en +a découvert quelques spécimens dans les années cinquante. Il préfère la chaleur, on le trouve donc au sud du Québec dans quelques réserves interdites au public. Il a la particularité d’avoir 3 aiguilles par faisceau.

Attention, astuce! Pour vous souvenir du nombre d’aiguilles par pin, voici un procédé mnémotechnique qui ne casse pas trois pattes à un canard mais qui fonctionne plutôt bien. C’est l’oeuvre de ma chargée de cours à l’université. Le pin blanc a 5 aiguilles comme les 5 doigts d’une main (la paume de la main est supposée blanche). Le pin rouge a deux longues aiguilles comme les deux longues plumes d’un indien « peau rouge » (vous avez le droit de faire le geste avec les deux doigts derrière la tête). Enfin, le pin gris a deux petites aiguilles comme les moustaches d’une petite souris grise.

Le Mélèze Laricin (Larix laricina)

Ce grand arbre aux reflets bleutés est le seule conifère de la liste a perdre ses aiguilles en hiver. De plus ses faisceaux regroupent 15 à 60 aiguilles chacun! Impossible de se tromper!

Mélèze Laricin

Les conifères qui suivent n’ont pas de faisceaux mais des aiguilles implantées individuellement sur le tronc.

Le Sapin Baumier (Abies balsamea)

Pour le distinguer des épinettes et de la pruche, attrapez l’extrémité d’une tige entre votre pouce et votre index et observez là de face (comme si vous vouliez vous crevez l’œil avec…)

Vous remarquerez que les aiguilles sont disposées sur un seul plan horizontal, en deux rangées. De plus, si vous avez une loupe, observer la pointe des aiguilles et vous verrez une petite encoche qui donne la forme d’un M à la pointe.

Sapin Baumier

La Pruche du Canada (Tsuga canadensis)

Elle ressemble au Sapin, mais cet arbre a un aspect un peu maladif et chétif. Les aiguilles sont molles et plus rares que le sapin. Les cocottes sont petites (moins de 2 cm). Pour l’identifier à coup sûr, regardez l’envers des aiguilles. Vous remarquerez deux lignes blanches. Une loupe vous montrera également que l’extrémité des aiguilles est ronde!

Les Épinettes

Épinettes

Attention, il s’agit de la famille casse-cocottes! Distinguer les 3 épinettes est un art assez difficile, tant les nuances sont subtiles. Théoriquement ça a l’air simple, mais en pratique, on se retrouve souvent avec des spécimens présentant des caractéristiques moyennes.

À la différence du Sapin Baumier, les aiguilles sont disposées tout autour du rameau.

Je vous propose pour faire simple un tableau détaillant les caractéristiques de chaque espèces.

Épinette Blanche Épinette Rouge Épinette Noire
Rameau Sans poils Poilu Poilu
Aiguilles Quadrilatères, assez droites, 15 – 22 mm Quadrilatères, courbées, 10-16 mm Aiguilles vert jaunâtre, luisantes comme si elles venaient d'être vernies Plates et droites, 8 -15 mm aiguilles vert bleuâtre foncé, mates.
Cocottes longs et fins (3-6 cm), portant 60 à 90 écailles Ovoïdes, 3-5 cm, portant 30 écailles Petits et Ovoïdes, 2-3 cm, portant moins de 30 écailles
Aspect général 25m de haut, cime large, dense, conique. 25m, cime large, conique et clairsemée, branches tombantes à bout retroussé ou horizontales. 20m, tronc droit, branches tombantes à bout retroussé, cime très dense. Aspect général plus clairsemé et étroit.

Le Thuya Occidental (Thuja occidentalis), ou Cèdre

Pas d’aiguilles chez le cèdres mais un feuillage constitué de rameaux aplatis recouverts de feuilles en forme d’écailles. Les cocottes sont des petites boules jaunâtres de moins d’1cm, devenant brunes à maturation.

Thuya Occidental

Même si le cèdre est souvent utilisé pour faire des haies dans les jardins, à l’état sauvage il peut mesure 20m!

Le Genévrier de Virginie (Juniperus virginiana)

Il ressemble au Thuya, mais avec un feuillage un peu différent. Il n’a pas de rameaux aplatis mais des feuilles en forme d’écailles associées à des aiguilles. Ses « cocotes » ressemblent plutôt à des baies bleues d’un demi cm.

Partagez cet article!

Vous aimerez aussi

Où trouver à Montréal ?
Top