Où vont les oies migratrices ?
Le remorqueur Daniel McAllister, amarré dans le bassin de l'écluse - Photo Marc Bruxelle
Jardins de lumière au Jardin Botanique
Où vont les oies migratrices ?

Où vont les oies migratrices ?

1
Le remorqueur Daniel McAllister, amarré dans le bassin de l'écluse - Photo Marc Bruxelle

Le remorqueur Daniel McAllister

2
Jardins de lumière au Jardin Botanique

Jardins de lumière au Jardin Botanique

3

MarcPourquoi trouve-t-on des chaussures suspendues aux fils électriques à Montréal ?

Le phénomène des souliers suspendus aux fils électriques n'est pas spécifique à Montréal puisqu'on le rencontre dans toutes les grandes villes du monde, mais il est beaucoup plus prononcé en Amérique du Nord, où il est né. Il porte différents noms : "shoe tossing" , "shoetoss'" , "shoe flinging" ou encore "shoefiti" (mélange de Shoe et de Graffiti).

Les raisons du lancer de chaussures sont très variées, et chaque chaussure suspendue à son fil a probablement sa propre histoire, mais on peut tout de même dégager plusieurs explications. Vous remarquerez en observant le type de souliers utilisés, qu'on trouve rarement des chaussures à gland, des Derby ou des Richelieu. C'est toujours des chaussures de "Djeunes" : converse ou baskets, ce qui permet parfois d'avoir une idée et qui les a lancées, et pourquoi.

Shoe Tossing Rue Bullion

La vente de stupéfiants

Dans certains cas, la présence de souliers joue le rôle d'une enseigne de magasin. Ils indiquent la présence d'un dealer dans les parages.

Marquer son territoire

Le Shoe Tossing est également utilisé par les gangs de rue pour marquer leur territoire, surtout quand d'autres objets accompagnent la chaussure, comme un foulard par exemple.

Célébrer la fin des études...

Lancer sa chaussure peut être une forme de célébration. On peut fêter par exemple la fin des études et l'entrée dans le monde du travail. Cette tradition s'inspire des militaires US des années 80, qui lançaient leurs rangers sur les fils électriques pour marquer le retour à la vie civile. D'autres l'utilisent pour indiquer un mariage. Il s'agit donc d'un rite de passage.

Shoe Tossing Rue St-Dominique

Ou un dépucelage...

En écosse, une paire de chaussures suspendues à des fils peut indiquer qu'un homme a perdu sa virginité dans les environs...

Pour humilier un adversaire

Si la chaussure n'a pas été lancée par son propriétaire, elle peut être la conséquence d'un combat de rue. Le gagnant d'une bonne baston peut dépouiller son adversaire de ses souliers et les suspendre aux fils, là ou il ne pourra pas les récupérer. Le shoe tossing est alors une façon d'humilier son adversaire durablement. Ça s'apparente également au trophée de chasse du chasseur.

Shoe Tossing Rue de Bullion

Un art de rue et un jeu

Au même titre que le Graffiti, le Shoefiti serait tout simplement un moyen d'expression artistique, ou tout simplement un jeu d'adresse, rappelant les Bollas. Il ne faut pas essayer de rationaliser le lancer de chaussures. Les humains aiment lancer leur souliers, c'est le fun, et il y a fort à parier que la plupart des chaussures suspendues aux fils à Montréal sont probablement le fruit d'une soirée bien arrosée.

Shoe Tossing Montréal

  • http://uneconquetedelouest.blogspot.fr/ Audrey und Nicolas

    Super article et super sujet comme toujours !!

  • jaques

    super article mais souvent c’est pour les stupéfiant et les bagarre surtout au québec

Si vous avez aimé cet article, vous pouvez cliquer sur le bouton "+1" ou "J'aime". Ceci permet d'augmenter la visibilité de ce site. Merci d'avance !