Le système politique québécois expliqué aux immigrants

6
150
Élections Québec

Le Québec est en campagne électorale depuis ce matin ! A l’issue du conseil des ministres, le premier ministre Jean Charest a en effet annoncé la dissolution de la législature en cours, et la tenue d’élections provinciales le 4 septembre prochain. Il me semble donc que c’est le moment idéal pour faire le point sur le système politique québécois, pour tous ceux qui comme moi y sont complètement étrangers. Voici donc un résumé sommaire de la façon dont est gouvernée la province, et par qui.

Le système politique canadien

Le système politique canadien s’articule autour de 3 entités :

  • Le gouvernement fédéral (ou canadien)
  • Le gouvernement provincial
  • Les conseils municipaux

Chaque entité dispose d’un champ de compétences propre. Le fédéral s’occupe par exemple des questions d’intérêt commun à la fédération :  Commerce intraprovincial, Taxes, Postes, Défense Nationale, Monnaie et banques, Droit criminel, Mariage et divorce…

Le provincial gère le Commerce intraprovincial, les Terres publiques et forêts, le Système de santé, les Institutions municipales, l’Éducation…

Certaines compètences sont partagées entre le provincial et le fédéral : l’agriculture, les compagnies et le développement économiques, les prisons et la justice, la pêche, les travaux publics, les transports et communications, l’immigration.  Le fédéral est compétent quand la question concerne le territoire canadien (par exemple une voie de chemin de fer transcanadienne), alors que la province ne légifère que pour les questions « internes »‘. En cas de conflit, c’est la loi fédérale qui prévaut.

Les conseils municipaux gèrent de leur côté l’aménagement du territoire, la gestion du budget de la ville, le développement économique local, l’urbanisme, l’approvisionnement en eau potable, l’assainissement des eaux usées, le développement communautaire, les loisirs ou la culture, etc…

L’organisation du pouvoir

Au niveau fédéral, le chef de l’état est la Reine Elisabeth II, mais elle délègue ses pouvoirs au Gouverneur Général, qui n’a qu’un pouvoir symbolique. Le pouvoir législatif est exercé par le Parlement, composé de deux chambres : le Sénat, composé de sénateurs nommés par le gouvernement, et la Chambre des communes, composée de députés élus au suffrage universel. Le pouvoir exécutif est exercé par le premier ministre et son gouvernement. Actuellement le premier ministre est Stephen Harper.

Au niveau provincial, au Québec, le pouvoir législatif revient  au Parlement, formé de l’Assemblée Nationale et du Lieutenant-Gouverneur du Québec (dont le rôle est surtout symbolique). l’Assemblée Nationale compte 125 députés, élus au suffrage universel. Le Parlement québécois est l’un des plus anciens du monde puisqu’il a été créé en 1791. Le parti qui recueille la majorité forme le gouvernement, et le premier ministre, chef de l’exécutif, est logiquement le chef de ce parti. Les députés sont élus pour 5 ans au maximum, mais le premier ministre peut décider à sa convenance de déclencher des élections, et il choisit toujours le moment qui lui semble le plus propice à la victoire de son parti. Jean Charest a choisi d’organiser des élections début septembre car il pense que c’est le meilleur moment pour être reconduit dans ses fonctions. D’après lui, sa gestion de la crise étudiante est largement approuvée par « la majorité silencieuse », et ce point fort supposé est suffisant pour gagner.

Les partis québécois

Le Parti Libéral du Québec (PLQ)

Il est le plus ancien parti de la province (créé en 1867), et il est au pouvoir depuis 2003. Le chef du parti est Jean Charest, actuel premier ministre du Québec. Il est fédéraliste, c’est à dire qu’il veut que le Québec reste une province du Canada. Il est aussi progressiste. Si on devait le placer sur l’échiquier politique français, il serait au centre-droit, proche de l’UMP.

Le Parti Libéral du Québec (PLQ)

Le Parti québécois (PQ)

C’est un parti souverainiste, qui préconise l’indépendance du Québec et la protection de la langue française. Il se considère comme un parti social-démocrate. Son chef actuel est la députée de Pauline Marois. Par rapport aux partis français, il serait de centre-gauche, proche du PS, même si sa forte identité indépendantiste rend la comparaison difficile. Les membres du PQ sont surnommés les péquistes.

Le Parti québécois (PQ)

Québec Solidaire

Il se définit comme un parti écologiste, progressiste, démocrate, féministe, altermondialiste, pluraliste et souverainiste. On pourrait le placer à gauche du parti socialiste français, part exemple au niveau du Front de gauche. Françoise David en est la présidente.

Québec Solidaire

Option Nationale

3ème parti souverainiste, il se définit comme une formation progressiste de centre-gauche, assez proche du PQ. Son chef actuel est Jean-Martin Aussant.

Coalition Avenir Québec

Un parti à part, qui refuse de se positionner par rapport à la question de la souveraineté. Il est également impossible de le situer à gauche ou à droite, car il n’y a pas vraiment d’idéologie, mais plutôt des prises de prositions sur des questions précises. Il propose notamment de tenir les élections à date fixe, tous les quatre ans, de rendre l’étiquetage obligatoire pour tous les produits contenant des OGM, de limiter pendant deux ans l’immigration pour améliorer les conditions de leur intégration, d’abolir le cours Éthique et culture religieuse au primaire, etc… François Legault en est le chef.

Élections Québec

Il y a a d’autres partis, beaucoup moins importants, comme par exemple le Bloc Pot (parti pronant la légalisation du canabis), le parti communiste québécois, le parti marxiste-léniniste du Québec, le parti vert, ou le parti nul (parti protestataire).

Il y a également des candidats indépendants qui se présentent, comme Jean-Marc Labrèche, que j’ai rencontré par hasard au parc Jean-Drapeau. Ce candidat indépendantiste a pris 3 engagements : se rendre à pied à Québec, renoncer au serment de la Reine, et réclamer un vote parlementaire d’indépendance du Québec.

Jean-Marc Labrèche

PARTAGER

6 Commentaires

  1. Très instructif pour moi en tant que future immigrant. Je vous dis vraiment un grand merci du fond du coeur.

  2. Personnellement, ce billet s’adresse non-seulement aux immigrants, mais à tous ceux qui souhaite accroître leur connaissance politique…
    Merci, tout de même.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here