Où trouver à Montréal ?

Où faire de l’aviron à Montréal ?

Où faire de l’aviron à Montréal ?

Depuis mon arrivée à Montréal je rêvais d’essayer l’aviron. C’est chose faite depuis ce week-end avec mon cours d’initiation de 8 heures dispensé au bassin olympique.

Le week-end, le cours est en deux parties, soit le matin de 9h à 13h, soit l’après-midi de 13h à 17h (4 cours de 2 heures en semaine). Il y a au maximum 8 « élèves », encadrés par deux coachs. Je suis arrivé samedi matin au bassin, situé sur l’île Notre-Dame, derrière le circuit de F1 Gilles Villeneuve.

Nous étions seulement 4 pour ce premier cours, et j’étais le seul garçon. Petite déception donc :) Heureusement, il y a de quoi se rincer l’oeil avec les superbes kayakistes qui se baladent torse nu sur les lieux. Y a pas à dire, c’est un sport qui fait des corps impressionnants !

Bref, Jess, la coach arrive et nous emmène dans le quartier des athlètes, un bâtiment qui abrite les vestiaires, les bacs à ramer et la salle de muscu. Très logiquement, le cours commence par un apprentissage du mouvement sur un rameur de salle de gym (ergomètre). Elle nous montre, on fait le mouvement, elle nous corrige. On passe ensuite dans le bac à ramer, une piscine qui permet de ramer comme dans un bateau. On teste les deux types d’aviron. L’aviron de couple, avec deux rames, et l’aviron de pointe, avec une seule rame. On utilise dans le bac à ramer des pagaies creuses, pour laisser passer l’eau, car le faux « bateau » est fixe. Ce bac à ramer permet d’aussi d’apprendre à se synchroniser sur ses coéquipiers. Des miroirs placés tout autour permettent de nous voir en action et de nous corriger.

Bac à ramer

A 12 heures, Jess nous propose de monter dans un aviron, et de faire une petite sortie. Le plus pénible est de sortir le matériel. Il faut suivre un ordre précis, et tout est réglementé. Il faut savoir que l’aviron ne doit jamais toucher le sol ni le ponton, et il faut vraiment être concentré et méticulleux pour le sortir du hangar et le mettre à l’eau. Et il a beau être en fibre de verre, un aviron de 4 places, ça pèse quand même très lourd !

Une fois à l’eau, il y a aussi une technique pour s’installer, qui demande à être synchronisé avec les autres, sinon, c’est le chavirage. Il est également interdit de poser le pied au fond du bateau, sinon il passe à travers !

On se retrouve donc tous installés dans le bateau, et prêts à prendre le large. Jess nous donne les instructions depuis son vélo.

Cette première sortie a été plutôt pénible pour moi, car j’ai eu le vertige dès que le bateau bougeait, alors que je n’ai pas du tout peur de l’eau. Il faut dire qu’on était pas très doués et que ça tanguait tout le temps. De plus, l’ambiance dans le groupe n’était pas terrible. Bref, j’avais hâte que ça se termine !

Après une heure de navigation, on se sépare jusqu’au lendemain. Je suis alors plutôt déçu par cette première expérience. Je n’ai pas du tout apprécié la sortie sur l’eau et je n’ai pas envie de remonter dans un aviron ! Mais je me force quand même, car je pense qu’il faut vraiment attendre la fin de l’initiation pour se faire une opinion.

Dimanche matin, le temps est superbe et Jess nous propose de passer la matinée à l’eau. Je commence à flipper ! L’une des élèves de la veille a déclaré forfait et ne se présente pas. Ce qui est finalement une bonne nouvelle car cela permet à Jess de venir avec nous dans l’aviron. Cette fois-ci, on commence par des exercices d’équilibre et on fait tanger l’aviron fortement à droite et à gauche juste en levant et en baissant les rames. Cela permet de voir que c’est tout de même très stable et que les risques de chavirage sont tout de même faibles, si on sait comment utiliser les rames pour stabiliser l’embarcation. La suite de la sortie est super agréable, et le vertige n’est pas revenu. L’ambiance est meilleure que la vieille, et Jess est aux petits soins. Elle nous corrige en direct, et petit à petit nous prenons confiance et commençons à « mettre les gaz ». Je ne vois pas la matinée passer, et je prends beaucoup de plaisir à découvrir ce sport et à naviguer sur l’eau du St-Laurent.

Le bilan de ce week-end d’initiation est finalement très positif, et j’ai très envie de continuer et de suivre les cours « récréatifs », avec une seule condition, garder Jess comme coach ! Depuis le temps que je cherchais un sport plus fun que la muscu, à faire en plein air, et qui garde un côté social tout en pouvant se pratiquer en solo, je crois que je l’ai trouvé ! L’aviron est un sport très complet qui fait travailler tous les muscles du corps, tout en restant très doux, et qui peut se pratiquer à 2, 4 ou 8, ou en solo. Le seul problème, c’est que toute la journée j’ai eu la sensation d’être encore sur l’eau et que même la tête sur l’oreiller je continuais à ressentir le tangage.

Si ça vous intéresse de tenter l’expérience, le club d’aviron de Montréal propose les cours d’initiation de mai à fin août. Le prix est de 150$ (75$ pour les moins de 18 ans), et si vous poursuivez ensuite, un rabais de 75$ est accordé à ceux qui ont fait la formation.

Le club propose ensuite des programmes compétitifs ou récréatifs, toute l’année. L’hiver, les entraînements se font à l’intérieur, dans les bacs à ramer. Pour le récréatif, le prix est de 500$ par an (400$ si vous prenez juste l’adhésion estivale). Pendant la session, quand vous serez prêt, vous passerez un examen qui vous permettra d’utiliser le matériel et de faire des sorties dans le bassin tout seul. L’abonnement permet également d’utiliser la salle de musculation très complète dans le quartier des athlètes.

Le club héberge l’équipe Odawagan, fondée par Philippe Colas et Philip Hedrei en 2003 et dont le but est de  faire partager leur enthousiasme pour ce sport avec la communauté gaie et lesbienne de Montréal.

Le bassin olympique est également utilisé par le club H2O playground qui propose du bateau-dragon et du kayak de course.

Le club d’aviron de Montréal a l’avantage d’être très accessible à partir du centre-ville. D’autres clubs à Lachine (Aviron Lachine) ou à Laval (Club d’Aviron de Laval) proposent également des cours d’aviron, mais ils sont beaucoup plus éloignés. Ces clubs ont cependant l’avantage de proposer aussi des cours de Kayak en eau-vive.

La chaîne TVA a fait en mai dernier un reportage au club d’aviron de Montréal sur les cours d’initiation.

Pour accéder au club d’aviron de Montréal, vous pouvez prendre le métro jusqu’à Jean Drapeau, puis finir à pied (15 min). Il y a des stations de bixi près du métro, mais pas à proximité du club. Il est également possible d’y aller en voiture. Si vous prenez le vélo, le trajet via le pont J.Cartier est rapide mais pas super agréable, alors que celui qui passe par le pont Victoria, plus long, est un pur régal ! Il permet d’atteindre le vieux-montréal en 30 minutes et d’avoir une superbe vue sur les gratte-ciels du quartier d’affaires.

Partagez cet article!

Club d'Aviron de Montréal
Quartier des Athlètes, Bassin olympique, Ile Notre-Dame, Parc Jean-Drapeau
Montréal
H3C 1A9
514-861- 959
Site Internet

Commentaires

5 commentaires

Trackback  •  Comments RSS

  1. Super article ! j'adore l'aviron, j'espère pouvoir découvrir ce club bientôt ^^
    Merci beaucoup pour ce post.
    :)

  2. Krn dit :

    J’ai pratiqué l’aviron pendant de nombreuses années, en compétition et en loisirs et je n’ai jamais ressenti de vertige, même au début. Un problème d’oreille interne ?

  3. fj dit :

    Bonjour,

    Savez s’il est possible de pratiquer l’aviron sur des lacs si on achète son propre skiff ? Et si oui lequels ?

    Merci !

  4. fj dit :

    Bonjour,

    Savez s’il est possible de pratiquer l’aviron sur des lacs si on achète son propre skiff ? Et si oui lequels ?

    Merci !

    • Marc Marc dit :

      Je ne sais pas du tout, le plus simple est de contacter le club d’aviron de Montréal, je pense qu’ils sont les mieux placés pour répondre à ta question.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Où trouver à Montréal ?
Top